Entretien avec Cyril Rolando

Entretien avec Cyril Rolando

Entretien avec Cyril Rolando alias AquaSixio un artiste digital trés talentueux.

Quand avez-vous commencé  créer sur Photoshop ?
J’ai commencé à  l’âge de 18 ans, je venais d’entrée en étude de psycho car j’avais raté la remise à  niveau en arts appliqués à  Marseille. J’ai toujours continué à  dessiner car c’est quelque chose que j’aimais. J’ai acheté une tablette graphique et j’ai continué à  dessiner tout en continuant mes études de psycho.

Depuis quand vous intéressez vous au dessin ?
Je m’y suis toujours intéressé mais ce n’était pas trés bien dessiné sur papier. Je n’avais pas toujours la patience. L’avantage du digital c’est qu’on peut toujours aller en arrière, changer les couleurs, enregistrer et revenir sur une sauvegarde.

le_pianoquarium_by_aquasixio-d4xy3uq

Le Pianotarium par AquaSixio

C’est un travail de couches et de superpositions
Oui c’est ça . Mais il faut comprendre. Je sais que ma femme ne comprend pas trop l’utilité d’empiler les calques. Et puis dans un calque, on peut faire un test, changer le bleu, puis se rendre compte que cela  ne va pas et passer au orange. On peut gommer, agrandir une zone, revenir en arrière, incruster quelque chose. C’est le gros avantage du digital !

Quelles sont vos sources d’inspiration ?
En ce moment, je ne suis pas trop inspiré. Avant c’était beaucoup Tim Burton, Hayao Miyazaki avec Le voyage de Chihiro et Le château ambulant. J’aime les univers un petit peu absurdes, avec des choses qui dérangent, qui font réfléchir ou qui sont rigolotes. Par exemple, une fourmi qui tient sur son dos toute la terre, je vais aimer le côtés absurde.

Nous pouvons voir que vos oeuvres sont très symboliques
En effet ! Parfois c’est même trop symbolique dans ma tête et il faut alléger. Mes dessins sont parfois trop chargés en sens. Le matériel principal de mes dessins c’est quand j’ai quelque chose à  dire. Si je n’ai pas d’histoire à  raconter, je ne fais rien. J’aime mettre en scène quelque chose qui est original. Je mets en scène mes idées, j’en ai beaucoup ! Cependant je veux que ce soit intéressant.

C’est trés lié à  l’inconscient ?
Beaucoup ! Par exemple tout à l’heure, j’ai pensé à  des parapluies qui tombent du ciel. Et il me fallait une idée qui fasse en sorte que des parapluies tombent du ciel ? Pour l’instant je n’ai pas trouvé de lien entre l’idée graphique et le sens. Mais peut-être que j’en trouverai un dans quelques jours. Ce qui arrive trés souvent c’est qu’une idée vient, elle n’est pas toujours utilisable car trop graphique et trop symbolique, puis une autre idée va venir qui va se coupler avec l’ancienne et donner du sens.

Pourquoi vous partagez beaucoup sur les réseaux sociaux ?
C’est surement un peu narcissique avec une idée de reconnaissance. Mais c’est quelque chose qui me dérange aussi. Je lis rarement les commentaires, que ce soit positif ou négatif. Je lis rarement les critiques et les commentaires positifs parce que cela influe trop sur ce que je fais. Cela fait quelques années que je ne lis plus les messages, cependant je remercie quand je reçois des mails. Mais, quand je poste un dessin j’évite de lire les commentaires sauf parfois par curiosité. Il peut arriver que certains jours on se sente fragile et ce n’est pas une bonne idée de lire les remarques.

Est-ce qu’il y a une part de dépossession aussi ?
Cela arrive, mais c’est ce qui m’intéresse. Mes dessins ne m’appartiennent plus et les gens se les approprient. J’aime quand on me dit « On dirait moi sur ce dessin !» Cela me plaît beaucoup car les dessins sont des miroirs, ils ne sont pas qu’à  moi ! En revanche quand on critique, j’ai l’impression que c’est moi qu’on critique. Il n’est pas intéressant de dire pourquoi j’ai fait cela  ou cela , le plus important est ce que vous y voyez, vous !

Pensez-vous que la reconnaissance est importante pour un artiste ?
Je pense que c’est un piège ! J’ai une bonne popularité sur internet et en juillet dernier j’ai contacté des mairies pour des expositions. Je n’ai eu aucune réponse! Cela m’a remis à  ma place. La réalité c’est que, si tu veux être artiste, tu y vas à  fond pour vendre ce que tu fais. Est-ce que j’ai le courage et même l’envie de m’y mettre à  fond ? Il faut que je jongle avec mon vrai métier et le plaisir que j’ai à dessiner. Le dessin est une manière pour moi de me libérer de ce que je fais tous les jours. Le dessin nourrit aussi ma pratique, ce sont deux vases que communiquent.

Le digital n’a pas l’air reconnu dans la vie de tous les jours.
Disons que je suis un peu hors cadre car je fais des dessins, avec des histoires qui donnent d’autres sens aux dessins. Il faudrait une galerie avec des petits livres en dessous. En plus certains dessins ont un lien entre eux, ce qui ne facilite pas la présentation de tout cela.

 

the_orchestra_by_aquasixio-d6kamof

The orchestra par AquaSixio

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *